en Francais

La révolution soudanaise : des défis à relever.

Dr. Elgayly Mohamed Abelhamid

Le Soudan a connu trois révolutions populaires dans son histoire qui ont abouti à renverser trois régimes militaires. La première révolution a réussi à détrôner le régime du Général Ibrahim Aboud en 1964, tandis que la deuxième a réussi à renverser le régime du maréchal Gaafar Al nimiri en 1985. Quant à la troisième, c’était la révolution du Décembre qui a réussi à destituer le régime du maréchal Omar Al-Béchir en 2019.

En effet, la révolution du Décembre affronte plusieurs défis à cause des conflits entre les membres de l’alliance des Forces de la Liberté et du Changement qui ont organisé les protestations contre le régime d’Al-Béchir.

En ce qui concerne le plus grand défi qui rencontre cette révolution, on recense des conflits et des désaccords entre les militaires et les civils qui dirigent le gouvernement de transition. En effet, ces affrontements ne permettront pas au celui-ci d’atteindre ses objectifs escomptés et ils constituent d’ailleurs une cause principale de la crise économique croissante au Soudan : la pénurie des biens et du pain, l’inflation élevée et la détérioration de la monnaie nationale.

Malgré tous les défis mentionnés plus haut, je pense que ce gouvernement de transition a obtenu des résultats positifs dans plusieurs dossiers. À titre d’exemple, il est parvenu à un accord de paix avec le Front Révolutionnaire Soudanais à Juba, la capitale du Soudan du Sud, cette étape est positive car elle a mis fin à une guerre dévastatrice. Cet accord de paix assurera certainement à une sécurité importante dans la région du Darfour et celles du Nile bleu et sud Kordofon. Par ailleurs, un des avantages de la révolution est que les États-Unis d’Amérique ont retiré le Soudan de la liste des États soutenant le terrorisme. Cela ouvrira une nouvelle voie pour Khartoum à se réintégrer à la communauté internationale.

À la lumière de ce qui précède, il est clair que la révolution soudanaise affronte plusieurs obstacles en dépit des avancées réalisées comme je viens de les mentionner antérieurement. Donc, afin que celle-ci puisse réaliser tous ses objectifs, les citoyens soudanais doivent coopérer et travailler ensemble pour se débarrasser de cette crise économique croissante. En outre, les partenaires qui dirigent le gouvernement de transition et les politiciens doivent prendre en compte les intérêts suprêmes du Soudan en vue de le mettre à la bonne voie.

Back to top button